Transporter un enfant sur un scooter

LA RÉGLEMENTATION ET LE CODE DE LA ROUTE CONCERNANT LE TRANSPORT D'UN ENFANT SUR UN DEUX ROUES MOTORISÉ

Premier principe: L'enfant passager doit être assis sur la selle avec les pieds qui touchent les repose-pieds.
La loi ne fixe pas d'âge minimal pour le passager, c'est sa taille qui compte.

Et règle numéro 1: l'enfant jamais devant le conducteur !!
En cas d'accident (le plus souvent avec choc frontal), il jouerait le rôle d'airbag, vous l'écraseriez entre vous et le tableau de bord.
De plus, c'est illégal, le passager doit se trouver derrière vous, vous risquez une amende de 150 euros. En cas d'accident corporel, l'assurance pourrait refuser de vous indemniser.

l'Article R431-11 du code de la route qui réglemente le transport d'un enfant sur un scooter. "Sur les véhicules à deux roues sauf les cycles dits tandems, le siège du passager doit être muni soit d'une courroie d'attache, soit d'au moins une poignée et de deux repose-pied. Sur tous les véhicules à deux roues, pour les enfants âgés de moins de cinq ans, l'utilisation d'un siège conçu à cet effet et muni d'un système de retenue est obligatoire.
Le conducteur doit s'assurer que les pieds des enfants ne peuvent être entraînés entre les parties fixes et les parties mobiles du véhicule.
Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe".


Consignes de sécurité, règles de conduit

inutile de préciser qu'il vaut mieux réduire la vitesse avec un enfant derrière soi et éviter de trop « pencher ».
Pour réduire encore les risque de chute, un top-case ou un sac fixé sur le porte-paquets lui évitera de basculer en arrière. L'enfant doit aussi pouvoir se tenir fermement au pilote, à la ceinture de la veste.

Comme pour tout passager, un intercom permet à l'enfant de parler au conducteur sans avoir à se pencher.
Par ailleurs, il faut rappeler que les trajets en scooter fatiguent. Or un enfant possède moins de résistance, il se fatigue plus vite qu'un adulte et risque facilement de s'endormir, surtout par temps chaud. Prendre la route avec lui impose de faire plus de pauses que d'habitude, au moins toutes les demi-heures, en en profitant pour lui rappeler les règles de sécurité, vite oubliées par une cervelle enfantine.
Comme vous ne voyez pas votre petit passager, il vous est impossible d'observer son comportement comme en voiture et de percevoir à l'avance ses réactions. Il peut même arriver d'oublier sa présence pour peu que l'on soit absorbé par la conduite. Il faut donc se limiter à de petits trajets, prévoir des arrêts fréquents (toutes les 20 à 30 minutes), s'assurer qu'il n'a pas froid et qu'il ne s'endort pas, maintenir un contact permanent.

Bonne route et prudence.